MECANISME DU STRESS

La peur nous apporte le stress. La peur et le stress ont permis à la race humaine  de survivre. Le stress permettait à nos ancêtres de réagir à des situations nouvelles par le combat ou la fuite. Le stress permet tout simplement de faire face ou de s’adapter à toutes les demandes de l’existence.

Comment ça marche.

A la perception du stress, des impulsions nerveuses stimulent l’hypothalamus. Cette glande, adresse à son tour des messages à l’hypophyse et aux glandes surrénales. Ces manifestations sont dues à un afflux d’hormones dans le sang et dans les terminaisons nerveuses : adrénaline dans un premier temps et ensuite  cortisol.

Le stress agit en trois phases : l’alarme, la résistance, la récupération.

_ L’alarme, a pour but de mettre le corps en situation de combat ou de fuite. Le pouls et la respiration s’accélère, les mains deviennent moites… Les causes du stress peuvent être physiques mais aussi psychologiques.

_ La résistance ou vigilance, est censé permettre au corps de s’adapter à la situation à laquelle il vient d’être confronté. L’organisme agit comme si la survie même été menacée. Elle dure aussi longtemps  qu’une action ou une réaction jugée nécessaire. (On est donc ici dans un domaine qui dépend largement de facteurs psychologiques). Pendant cette phase nous faisons peser des tensions extrêmes sur nos organes clés, dont le cœur. Nombreux sont ceux qui restent dans cette phase de résistance bien après que le challenge auquel ils étaient confrontés est passé.

_ La récupération, commence au moment où vous avez le sentiment que la situation stressante a disparu. Le corps en profite pour se détendre de récupérer. Les sécrétions hormonales diminuent, le sang reflue vers la périphérie, le système digestif et le cerveau. Plus la période de résistance a été longue plus la période de récupération doit être longue.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *