Eliminer nos peurs

En situation de danger, notre cerveau primitif  le cerveau reptilien, prend les commandes pour nous imposer des réflexes de survie ancestraux. Ces reflexes nous orientent dans trois directions, deux réponses viscérales :

  • la fuite
  • le combat
et au cours de notre évolution nous avons ajouté une troisième dimension :
  • la sidération                au cours de notre évolution nous avons ajouté cette troisième dimension.

Face aux dangers issue de notre vie moderne hyper sécurisée, le danger ressenti provient souvent de situations abstraites ou il est impossible de fuir ou de se battre. Il reste donc la sidération qui nous apporte un état de stress et de résistance chronique du corps insupportable pour notre organisme sur du long terme. Le corps ne peut plus se reposer et commence à envoyer des signaux  dans certaine partie du corps, douleurs, blocages, éruptions …

Une quatrième alternative existe. Ce n’est pas un réflexe, c’est un choix que l’on peut faire, pour se délivrer de l’hyper vigilance qui nous assaille en cas de stress chronique.  C’est la compassion, l’empathie, l’affirmation des lien sociaux.

Quand la lutte ou la fuite son impossible, (exemple souvenir de désagréments du passé …), nous sommes face à une situation qu’en principe nous ne pouvons pas influer. Si nous ne pouvons rien changer, nous avons deux options :

  • le vivre mal = sidération (colère et résistance du corps dilapidation inconsidérée de mon énergie qui va renforcer le problème et au final maladie)
  • le vivre bien = acceptation (accueil de la situation, acceptation de la réalité, de toute façon, je ne peux pas nier ce qui existe. Cette acceptation est accompagnée d’empathie et de compassion, dans cette démarche, j’utilise une partie de mon énergie que je transfert sur les victimes et la résolution du problème, je m’aperçois aussi que je ne suis pas seul et que d’autre on les mêmes sentiments . Quand j’ai accepté, je laisse inconsciemment mon corps se reposer et surtout je peux passer à autre chose).

 

Claude Besançon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *